Chassiron (2)

Pays : France Région : Charente-Maritime
Phare actif.


Caractéristiques générales (*):
Situation : pointe nord-ouest de l'île d'Oléron à Saint - Denis - d'Oléron.
Latitude / Longitude : 46º02’48'' N - 001º24’37'' W
Monument classé : classé le 23 octobre 2012.
Gardienné : non.
Visitable : oui.
NGA / Admiralty : 1420 / D 1270.
Construction (*):
Année de construction : 1834 -1836.
Matériaux : pierres de Crazannes.
Architecte : Leclerc
Entrepreneur : Flandrey.
Couleur : bandes blanches et noires.
Hauteur : 46 m.
Forme : tour cylindrique sur un soubassement cylindrique.
Nombre d'étages : -
Nombre de marches : 190 en béton + 34 en fonte.
Habitation : oui.
Eclairage (*):
Optique : tournante à 8 panneaux, 1º ordre.
Lampe : halogène.
Puissance : 250 W.
Code : Fl.W. - période 10 s.
Couleur : blanche.
Visibilité : 28 milles.
Hauteur de la lampe : 43 m.
Hauteur sur mer : 50 m.
Premier éclairage : 1 décembre 1836.
Electrification : 1930.
Automatisation : 1998.
Désactivé : -
(*) Les informations contenues dans ce tableau ne peuvent pas être utilisées pour la navigation. Lire l'avis en bas de la page d'accueil.
Un agrandissement de chaque photo est possible par un click de souris.

Un peu d'histoire.

La portée du premier phare est trop réduite. Il faut changer l'optique et surélever la tour. Comme cette tour est trop vétuste, les plans d'un nouveau phare sont établis.
Ces plans proposent la construction du nouveau phare à 100 m du premier pour l'éloigner de la rive qui s'érode. Il s'agit d'un bâtiment circulaire de 40 m de diamètre à un étage surmonté d'une tour.
Le phare est allumé le 1 décembre 1836. La lanterne est équipée d'un feu fixe alimenté en huile.
En 1851, le gardiennage est repris par l'Etat. On construit un second étage pour pouvoir disposer de logements supplémentaires.
En 1891, l'optique devient tournante composée de 8 panneaux. La rotation est faite par un système d'horlogerie et actionné par un contre poids.
Toujours dans un souci de différenciation entre les phares, en 1902 le phare dispose d'un feu à éclat toutes les 10 secondes. Le feu est alors produit par du gaz acétylène. Ce gaz est produit par une usine construite au pied du phare.
En 1926, suite à un vaste plan national, de nombreux phares doivent être plus visibles pour servir d'amer. C'est la raison pour laquelle on y peint des bandes noires et blanches.
Le phare est électrifié en 1930.
Le 26 juin 1952, des prismes de relèvement des faisceaux sont installés dans la partie supérieure de l’optique de façon à rediriger une partie du faisceau vers le ciel pour guider les avions de nuit. Ce n'est plus utilisé depuis les années 60.
Le dernier gardien quitte le phare en 1998.

Une page est dédiée aux photos de l’optique.


Visites

Comme pour les Baleines, ce n'est plus l'Etat qui va gérer le patrimoine. Ici, c'est la commune de Saint-Denis-d’Oléron qui assume la tâche d'entretenir le bâtiment et d'en faire un lieu touristique. Les jardins entourant le phare sont parsemés de quiz ayant rapport direct avec celui-ci. Le rez de chaussée est aménagé en exposition permanente. On atteint la lanterne après l'ascension des 224 marches.
Le phare est ouvert toute l'année. Pour les heures et tarifs : le site du phare.