Kereon

Pays : France Région : Finistère Nord
Phare actif.


Caractéristiques générales (*):
Situation : entre les îles d'Ouessant et de Molène.
Latitude / Longitude : 48°26’14'' N - 005°01’032'' W
Monument classé : classé le 20/4/2017.
Gardienné : non.
Visitable : non.
NGA / Admiralty : 113-0032 / A1850
Construction (*):
Année de construction : 1907 - 1916.
Matériaux : pierre de taille.
Architecte : Crouton et Le Corvaisier (ingénieurs).
Entrepreneur : -
Couleur : grise.
Hauteur : 47, 25 m.
Forme : tour cylindrique.
Nombre d'étages : -
Nombre de marches : -
Habitation : oui.
Eclairage (*):
Optique : lentille horizon, focale 0,92 m.
Lampe : Led.
Puissance : 35 W.
Code : Oc.(3)W.R. - période 12 s.
Couleur : blanche et rouge.
Visibilité : 10 (W et R) milles.
Hauteur de la lampe : 40, 90 m.
Hauteur sur mer : 38 m.
Premier éclairage : 25 octobre 1916.
Electrification : 1972-1973.
Automatisation : 29 janvier 2004.
Désactivé : -
(*) Les informations contenues dans ce tableau ne peuvent pas être utilisées pour la navigation. Lire l'avis en bas de la page d'accueil.
Un agrandissement de chaque photo est possible par un click de souris.

Un peu d'histoire.

Kéréon, avec la Jument et Nividic, fait partie du balisage autour de l'île d'Ouessant.
Son histoire a un point commun avec les phares d'Eckmühl et de la Jument, il a été construit en partie grâce à une donation.

Lorsque le chantier de la Jument débute, la Commission des Phares décide la construction d'une tourelle sur l'écueil de Men-Tensel. Cet endroit avait été choisi auparavant.
Les travaux débutent et les fondations prennent du temps.

Le projet est ensuite modifié car, le 2 janvier 1910, le Ministre des Travaux Public recoit une lettre. Voici un extrait : " ... ayant appris que le Ministère des Travaux Publics était sur le point de commencer l'exécution d'un phare sur la roche de Men-Tensel située à l'Ouest de l'îlot de Loedoc, passage du Fromveur, et désirant honorer la mémoire de mon grand'oncle, Charles Marie le Dall de Kéréon, par une contribution à l'érection d'un édifice de cette nature, j'ai l'honneur de vous proposer d'y concourir pour une somme totale de cinq cent quatre-vint-cinq mille francs..." . Le ministre ne refuse pas l'offre et un phare est construit sur cet écueil.

Les erreurs de soubassement constatées à la Jument sont corrigées. Ce phare sera le plus luxueux. Lambris de chêne, parquets en acajou et ébène, mosaïques. Il sera surnommé "le Palace". Il est appelé phare de Kéréon en mémoire du donateur.

Le 25 octobre 1916, le feu est allumé et alimenté au pétrole. Il est électrifié en 1972 grâce aux groupes électrogènes et à une éolienne. Les gardiens restent à leurs postes jusqu'à l'automatisation le 29 janvier 2004.

L’optique d’horizon est munie d’un éclipseur. Il donne une occultation chaque 5 secondes.
Au début des années 30, pour le différencier des Pierres Noires, les éclipseurs sont déplacés pour avoir 1+2 occultations toute les 24 secondes.
Les éclipseurs tournent sur une cuve à mercure. Ce système était entraîné par un poids qu'il fallait remonter toutes les deux heures. En 1972, la cuve à mercure est déposée.

Etrange destin car, si Charles Le Dall de Kéréon a été décapité, le phare l'a été aussi. On lui enlève sa cheminée et sa girouette pour installer l'éolienne.

A partir du 19 Septembre 2016, une source à Led est installée. La portée est réduite à 10 milles et le rythme est de 3 occultations.


Visites

Le phare n'est pas accessible. Il ne se visite pas.