Warning: mysqli_query() expects at least 2 parameters, 1 given in /customers/b/5/1/detienne.net/httpd.www/etain/page.php on line 78 Warning: mysqli_num_rows() expects parameter 1 to be mysqli_result, null given in /customers/b/5/1/detienne.net/httpd.www/etain/page.php on line 79

Articles

Updates

  • 25-01-2017
    Ajout de deux pieces en cours de creation : la rose courtoise et l'enseigne de sainte gudule
  • 07-05-2016
    Nouvelles pieces ajoutees au catalogue : la sirene + le chevalier
  • 06-05-2016
    Nouvelle piece ajoutee au catalogue : Enseigne de pelerinage de Saint Andre

1. Fabrication des enseignes

Les enseignes etaient coulees dans des moules en pierre a grain fin (schiste, ardoise, steatite, ...), en 2 parties accolees l une a l autre, parfois avec des reperes ou des rivets pour immobiliser les deux pieces. Des moules en sables pouvaient egalement etre utilises pour la duplication de pieces. Un canal (puit de coulee) permettait l arrivee de l etain par le haut. Des cheminees d evacuation de l air pouvaient etre prevues sur les cotes ou un tres fin quadrillage sur la pierre de dos.
Les moules etaient probablement faits par des artisans experimentes (graveurs de sceaux, orfevres), parfois lointains, sur commande des autorites religieuses. Ils restaient propriete de l Eglise. Ils etaient ensuite pretes (loues ?) a des artisans locaux, proches des lieux de pelerinage, et de moins d habilete, pour effectuer/vendre les enseignes. La majorite du benefice revenant a l Eglise. Souvent l autorisation de production des enseignes etait reservee a quelques personnes (fabricants de miroirs pour Aix), mais elargie a tout le monde (y compris des etrangers) lors de fetes religieuses importantes.
L enorme majorite des enseignes retrouvees sont faites en un melange d etain et de plomb. Point de fusion de l etain : 232C. Point de fusion du plomb : 327C. Point de fusion de l alliage : 183C (60-65% etain, 35-40% plomb). C etait une temperature facile a atteindre et qui refroidissait rapidement (plus facile de faire une production en serie, rapide, et sans moyen technique complique). La haute teneur en etain donnait le brillant aux pieces, imitant l argent. Ce melange etait tres fluide (a bonne temperature) et epousait tous les details du moule, au contraire d enseignes a majorite de plomb, qui presentent souvent des defauts. Mais les enseignes en plomb, coutaient 6 a 7x moins cher que celles en etain. Certaines enseignes pouvaient etre peintes. Mais les enseignes naturelles aux reflets argentes (de l etain) etaient les plus repandues.

S