Warning: mysqli_query() expects at least 2 parameters, 1 given in /customers/b/5/1/detienne.net/httpd.www/etain/page.php on line 78 Warning: mysqli_num_rows() expects parameter 1 to be mysqli_result, null given in /customers/b/5/1/detienne.net/httpd.www/etain/page.php on line 79

Articles

Updates

  • 25-01-2017
    Ajout de deux pieces en cours de creation : la rose courtoise et l'enseigne de sainte gudule
  • 07-05-2016
    Nouvelles pieces ajoutees au catalogue : la sirene + le chevalier
  • 06-05-2016
    Nouvelle piece ajoutee au catalogue : Enseigne de pelerinage de Saint Andre

6. Enseignes de livree et politiques

Elles apparaissent a la fin du XIVeme siecle, comme les derniers temoignages d une allegeance feodale. Les rois / princes / nobles, vivant sous le modele de l esprit chevaleresque romantique, distribuent leurs emblemes aux membres de leurs Maisons, lors de ceremonies a Noel ou au premier de l an. L enseigne de livree etait souvent portee sur le chaperon (au XIVe). C etait autant une marque de reconnaissance, que de dependance et de fidelite, permettant de reconnaitre le prince de tutelle, le seigneur suzerain. Au XVeme siecle, le port du chaperon decroit, les enseignes etaient alors plutot portees sur le mantel. Exemple : Le cerf blanc de Richard II (jeu de mot sur Rich Hart => cerf = hart). En version or et emaux pour la noblesse, et en version etain pour les serviteurs plus humbles.
Decoulant des enseignes de livree, les enseignes politiques sont apparues sous le regne de Charles VI (le roi fou, 1380-1422), et lors de la guerre civile francaise : les Armagnacs etaient les partisans du dauphin de France (futur Charles VII). Ils prirent donc pour embleme le dauphin.
Jean Sans Peur (Duc de Bourgogne) adopta le rabot de menuisier. Il adopta dans la foulee le niveau de macon, signalant qu il voulait retablir un etat sur des bases stables et solides. Avec les quelques peintures de l epoque, montrant les princes et leurs emblemes, les enseignes politiques en plomb-etain sont les seuls temoins des combats populaires virulents qui opposaient armagnacs et bourguignons dans leur vie de tous les jours. La quantite d enseignes retrouvees temoigne de leur popularite et de leur usage courant.

S