Warning: mysqli_query() expects at least 2 parameters, 1 given in /customers/b/5/1/detienne.net/httpd.www/etain/page.php on line 78 Warning: mysqli_num_rows() expects parameter 1 to be mysqli_result, null given in /customers/b/5/1/detienne.net/httpd.www/etain/page.php on line 79

Articles

Updates

  • 25-01-2017
    Ajout de deux pieces en cours de creation : la rose courtoise et l'enseigne de sainte gudule
  • 07-05-2016
    Nouvelles pieces ajoutees au catalogue : la sirene + le chevalier
  • 06-05-2016
    Nouvelle piece ajoutee au catalogue : Enseigne de pelerinage de Saint Andre

3. Enseignes et ampoules de pelerinage

Les tenues des pelerins ne se differenciaient pas/peu de ceux des vagabonds, et autres voyageurs itinerants. Vetements amples et coupes pour permettre la marche, simples, protegeant du froid et des intemperies. Chaperon ou chapeau large (en feutre) pour se proteger du soleil comme de la pluie. Besace, bourdon (baton de marche), chaussures solides… ces attributs ne sont pas propres aux seuls pelerins. C est l enseigne qui fait le pelerin (sur le chemin de retour). Cousue sur le vetement, une fois achetee a destination, elle identifie le pelerin revenant d un sanctuaire precis.
Aux abords des lieux de culte, les pelerins aimaient recueillir des souvenirs. L ampoule (petite fiole en verre, en terre cuire) fut l un des premiers objet de pelerinage qui apparut avant le XIIeme siecle, pour transporter de l eau benite, de la terre, quelques fils de tissus, une petite relique. C etait donc une sorte de reliquaire de voyage, pour les plus pauvres. Au XII-XIIIeme siecle, elle fut remplacee par une ampoule en plomb, plus resistante au voyage et dont le lieu de provenance/saint pouvait etre identifie, marques dans le plomb. Cet usage se prolonge pendant tout le moyen-age.
Au XIIeme siecle, les enseignes en plomb-etain remplacent petit a petit ces souvenirs naturels. Leur usage se diffuse et se diversifie jusqu au XVIeme siecle, puis disparait. Les plus anciennes ont la forme de sceaux. Il est possible que les autorites religieuses, voulant répondre a une demande des pelerins, aient utilises les matrices de leurs sceaux pour creer des objets de souvenir… et accroitre leurs revenus. La forme de navette, le texte en pourtour et l image sainte au centre restent les memes. On y rajoute simplement des anneaux pour les coudre aux vetements.

S