Les NEWS du site
Intérieur de phare: les Roches-Douvres.
12-Nov-2020

La galerie des bustes.
8-Nov-2020

Les bateaux en bouteilles par Richard Cummins.
2-Nov-2020

Triagoz
21-Jan-2021
Ajout d'un nouveau phare

Beg Leger
21-Jan-2021
Ajout d'un nouveau phare

Kerjean
13-Jan-2021
Mise à jour du phare

Croix (Armor)
13-Jan-2021
Ajout d'un nouveau phare

Rosedo
12-Jan-2021
Ajout d'un nouveau phare

Paon (Le )
8-Jan-2021
Mise à jour du phare

Deauville - Trouville
20-Dec-2020
Ajout d'un nouveau phare

Dieppe
19-Dec-2020
Ajout d'un nouveau phare

Ailly (2)
13-Dec-2020
Ajout d'un nouveau phare

Ailly (1)
13-Dec-2020
Ajout d'un nouveau phare



Les Sentinelles des Mers

Par Guy Detienne


Cap Ferret
Pays : France Région : Aquitaine
Phare actif.
Situation.
Lège-Cap-Ferret

Caractéristiques du phare.
Caractéristiques générales (*):
Situation : Lège-Cap-Ferret
Latitude / Longitude : 44°38’45'' N - 01°14’56'' W
Monument classé : inscrit MH : 06/11/2009.
Gardienné : non.
Visitable : oui.
NGA / Admiralty : 1560 / D1378
Construction (*):
Année de construction : 1840 et 1947.
Matériaux : maçonnerie et béton.
Architecte : Grange et Richard.
Entrepreneur : Escarraguel.
Couleur : blanche, sommet rouge.
Hauteur : 52, 10 m.
Forme : tronconique.
Nombre d'étages : un niveau.
Nombre de marches : 258 marches.
Habitation : oui.
Eclairage (*):
Optique : 4 panneaux au 1/4 de 0, 70 m de focale et horizon (aux).
Lampe : halogène et Led (aux).
Puissance : 250 W et 40 W.
Code : Fl.R. - période 5 s. et Oc(3)W - période 12 s.
Couleur : rouge et blanche.
Visibilité : 22 et 11 milles.
Hauteur de la lampe : 50 m et 43 m.
Hauteur sur mer : 53 m et 46 m.
Premier éclairage : 1840 et 1947.
Electrification : (1929) 1947.
Automatisation : 1995.
Désactivé : -

(*) Les informations contenues dans ce tableau ne peuvent pas être utilisées pour la navigation. Lire l'avis en bas de la page d'accueil.

Un peu d'histoire.
Le phare du Cap Ferret est bâti entre le bassin d'Arcachon et l'océan Atlantique.

L’adjudication de la construction a eu lieu le 14 avril 1836. Sa mise en service eu lieu en 1840.
Quatre années pour la construction du phare durant lesquels l’entrepreneur connu pas mal de déboires, fondations plus profondes que prévues, surcout pour le transport des matériaux, dégradations des barques durant les transports …
Les indemnités furent à chaque fois refusées. Le surcout de 72 % mettra l’entrepreneur en faillite.

A la tour tronconique de 47,7 m est jointe un bâtiment. Celui-ci sert d’habitation aux gardiens et de magasins.

Les combustibles sont l’huile végétale (1840), l’huile minérale (1875) et la vapeur de pétrole (1904).
Le phare est électrifié en 1929 après l’installation de 4 groupes électrogènes.

Mais voilà, comme de nombreux phares, il est dynamité lors du retrait des allemands le 22 Aout 1944.
Le second phare est rapidement reconstruit. Il est mis en service en 1947.
Pour faire simple, les plans de l’ancien sont utilisés. Sa hauteur est portée à 52 m.
Il est équipé d’une cuve à mercure et d’une optique à 4 panneaux de 0,7 m de focale.

Le phare posséde également une optique auxilliaire placée aux 2/3 de la tour (46 m). Ce feu est une optique fixe qui émet une lumière blanche. Ce secteur permet l’accès à l’entrée dans le bassin d’Arcachon. .

Il est automatisé en 1995.

Le fronton porte les années de mise en service des deux phares. Le phare est équipé d’un ascenseur.
Les bustes de Fresnel et de Beautemps-Beaupré accueillent les visiteurs dans le hall.
Un musée est installé dans le bâtiment.

En 2014, une lampe de 250 est installée.

Les doubles valeurs dans le tableau sont données pour les deux optiques.

Visites.
Le phare est accessible et il se visite.

Les informations sur les visites et les heures sont sur le site du phare.
Un agrandissement de chaque photo est possible par un click de souris.