Les NEWS du site
Intérieur phare : Pen-Men
24-Feb-2020

Timbres australiens
14-Feb-2020

Nouvelle région : les Bouches du Rhône
30-Jan-2020

Aigues-Mortes
28-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Cap Couronne
24-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Fort de Bouc
24-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Saint Gervais
24-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Espiguette (l')
23-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Grau du Roi
21-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Collioure
20-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Mole Saint Louis
16-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Mont Saint Clair
15-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Onglous
14-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare



Les Sentinelles des Mers

Par Guy Detienne


Gacholle (la)
Pays : France Région : Bouches du Rhone
Phare actuel.
Situation.
Il se situe sur la digue de mer entre les Saintes Maries de la Mer et Salin de Giraud.

Caractéristiques du phare.
Caractéristiques générales (*):
Situation : Camargue
Latitude / Longitude : 43°27’17'' N - 4°34’13'' E
Monument classé : -
Gardienné : non.
Visitable : non.
NGA / Admiralty : 6348 / E0592
Construction (*):
Année de construction : 1882-1884.
Matériaux : maçonnerie.
Architecte : Guérard, Delestrac.
Entrepreneur : -
Couleur : blanche.
Hauteur : 17, 70 m.
Forme : tour carrée.
Nombre d'étages : un niveau.
Nombre de marches : -
Habitation : oui.
Eclairage (*):
Optique : lentille de 10 panneaux au 1/10, focale 0, 25 m.
Lampe : lampe halogène.
Puissance : 40 W.
Couleur : blanche, rouge et verte.
Visibilité : 9 à 12 milles.
Code : Fl.W.R.G.- période 4s.
Hauteur de la lampe : 15,65 m.
Hauteur sur mer : 19,50 m.
Premier éclairage : 1 février 1884.
Electrification : 24 février 1977.
Automatisation : juin 1996.

(*) Les informations contenues dans ce tableau ne peuvent pas être utilisées pour la navigation.

Un peu d'histoire.
L’Anse de Beauduc offre un mouillage et un abri pour les vents de l’Est. L’accès demande donc un balisage.
Un rapport de 1877 fait état de cette nécessité et la décision est prise le 3 janvier 1880.

La construction consiste en une tour carrée de 18 m au milieu d’une maison d’un niveau avec grenier. Le phare est construit entre 1882 et 1884.
La maison servait de logements aux deux gardiens.

Le premier allumage est effectué le 1° février 1884. Le feu est alimenté en huile minérale. L’optique est un feu à éclat à secteurs vert, rouges et blancs. La rotation de l’optique est réalisée par un système d’horlogerie, contre poids et ailettes pour la régulation.

La vapeur de pétrole est utilisée en 1939 et une cuve à mercure est placée cette année-là.

Il est partiellement détruit durant la seconde guerre et il est remis en service le 13 novembre 1948.

L’optique est changée en 1977 : la focale est de 0, 25 m et un éclat de 4 sec, en même temps que l’électrification par un aérogénérateur.

L’automatisation arrive en juin 1996 avec le placement de panneaux solaires et une lampe halogène.

Visites.
Le phare est accessible par un chemin longeant le Rhône. Un parking est prévu à proximité.
Il est aujourd'hui utilisé par l’association gestionnaire de la Réserve naturelle nationale de Camargue et il ne se visite pas.
Un agrandissement de chaque photo est possible par un click de souris.