Les NEWS du site
Marque-pages de Catherine Bayle : Norvège
18-Oct-2019

Nouvelle région : la Haute Corse.
26-Sep-2019

Les Grands Cardinaux font peau neuve.
26-Aug-2019

Ile Rousse (la jetee)
15-Oct-2019
Ajout d'un nouveau phare

Pietra (la)
11-Oct-2019
Ajout d'un nouveau phare

Bastia – feu du mole Genois
11-Oct-2019
Ajout d'un nouveau phare

Bastia - jetee du Dragon
8-Oct-2019
Ajout d'un nouveau phare

Macinaggio
4-Oct-2019
Ajout d'un nouveau phare

Farol do Arnel
28-Sep-2019
Mise à jour du phare

Giraglia
26-Sep-2019
Ajout d'un nouveau phare

Noordwijk aan Zee
30-Aug-2019
Mise à jour du phare

Breskens (1)
30-Aug-2019
Mise à jour du phare

Knokke
26-Aug-2019
Mise à jour du phare



Les Sentinelles des Mers

Par Guy Detienne


Giraglia
Pays : France Région : Haute Corse
Phare actuel.
Situation.
Le phare est situé sur l'île de la Giraglia.

Caractéristiques du phare.
Caractéristiques générales (*):
Situation : Ersa.
Latitude / Longitude : 43°01’36'' N - 9°24’20'' E
Monument classé : oui, 19 avril 2011.
Gardienné : non.
Visitable : non.
NGA / Admiralty : 8100 / E0852
Construction (*):
Année de construction : 1838 - 1848.
Matériaux : pierres blanches.
Architecte : Reynaud Léonce.
Entrepreneur : -
Couleur : blanche, sommet noir.
Hauteur : 25.8 m.
Forme : tour cylindrique.
Nombre d'étages : un niveau.
Nombre de marches : 104 marches.
Habitation : oui.
Eclairage (*):
Optique : tournante.
Lampe : lampe halogène.
Puissance : 150 W.
Couleur : blanche.
Visibilité : 26 miles (48 km).
Code : Fl.W. - période 5s.
Hauteur de la lampe : 22 m.
Hauteur sur mer : 85.2 m.
Premier éclairage : 1er janvier 1848.
Electrification : 1948
Automatisation : octobre 1992.

(*) Les informations contenues dans ce tableau ne peuvent pas être utilisées pour la navigation.

Un peu d'histoire.
Une tour est construite sur l’île de la Giraglia en 1573. C’est une tour génoise comme il en existe de nombreuses le long du littoral Corse.

La Corse a été oubliée lors de l’établissement du programme de 1825. Ce n’est qu’en 1837 que l’on s’intéresse aux demandes. Il faut attendre 1838 pour que soit commencé la construction du phare. Un des 5 phares du premier ordre construit sur et autour de l’île.

Léonce Reynaud accepte les plans proposés. Une tour cylindrique de 26 m au centre d’un bâtiment carré à un niveau. Celui-ci est destiné aux logements des deux gardiens, à l’appartement de l’ingénieur ainsi que magasins de réserves. Des créneaux ornent le sommet de la maison.
Deux débarcadères sont aménagés, un situé sur le côté Est, l’autre sur le côté Ouest. Des ânes montaient le matériel durant les 10 ans de la construction. Un âne est resté durant la présence des gardiens.

Dans le hall d’entrée du phare, un buste de Léonce Reynaud avait été posé. Il se trouve maintenant au siège des Phares et Balise à Bastia.

Un petit bâtiment est construit à l’écart pour servir de magasins.

Il est mis en service le 1 janvier 1848. Le feu est à éclipse et l’optique a 0,92 m de focale. Il est alimenté à l’huile végétale puis, vers 1875, par de l’huile minérale.

En 1904, l’optique est changée par une focale de 0,70 m montée sur une cuve à mercure. Le feu est alimenté par la vapeur de pétrole. Ce nouveau système est mis en service le 10 septembre 1904. La rotation était due à un système de poids qu’il fallait remonter régulièrement.

L’électricité fait son apparition en 1948. Elle est d’abord produite par des groupes diesel. Une ampoule de 1000 W est installée. Actuellement, les panneaux solaires ont pris la relève.

La dernière évolution a été l’automatisation du phare en octobre 1992 et la suppression des gardiens.

Visites.
Le phare n’est pas accessible. Il se voit bien de la côte (Barcaggio) car il n’est distant que de 1340 m.

Il ne se visite pas non plus car l’île est protégée et son accès est interdit.
Un agrandissement de chaque photo est possible par un click de souris.